Exposition Annie BUSIN


 

Portrait Annie Busin 

 

Annie BUSIN est née en 1947. Ce qu'elle aime par dessus tout, c'est fracasser des objets et en recoller les morceaux dans le désordre, sur des bustes décatis. Elle a été responsable du secteur pédagogique dans un établissmenet destiné à des enfants souffrant de troubles graves de la personnalité, elle y a créé un atelier d'Art où les enfants qui le désirent peuvent se livrer à une expression picturale. Elle quitte l'institution en 1987 pour se consacrer à la mise en oeuvre et au développement d'ateliers de ce type dans différentes structures d'éducation, de formation et de soin, considérant l'Art comme un partenaire effectif.

En 1994, elle crée avec un ami plasticien l'Association "Arrieres cours de l'Art" dans le but de mettre en lumière des oeuvres atypiques réalisées dans l'ombre par des créateurs "inclassables" de la région Nord Pas de Calais.

Elle travaille dans un premier temps essentiellement aux feutres et crayons de couleur. Puis elle abandonne le dessin et la peinture au profit du volume pour créer " Les petites ecervelées", construction grillagées recouvertes d'une mosaïque de papier glacé coloré collé, tiré de revues. Ce travail suggère le point de rupture d'équilibre dans les jeux corporels des fillettes. Elle exposera trois pièces au salon de la création du pays du Ferrain à Tourcoing et recevra le Prix de la ville d'Halluin.

Ces oeuvres actuelles de taille humaine s'organisent autour de blessures portées par des femmes. Ce tribut plus ou moins lourd, subi ou accepté effleure toujours une vague histoire de séduction. Entre l'esthétique, lecture ouverte qui pourrait se suffire à elle même et la blessure, symbole décelable, d'anciens bustes de carton  bouilli se sont offerts. La mosaïque, matière-peau craquelée y a confronté beauté et morsures. Les tesselles de faïence, de porcelaine, de pâte de verre découpées, juxtaposées, associées à des matérieux composites ont permis d'animer les formes et de faire vibrer les motifs ornementaux.

Chaque corps est "habité" et abrite avec pudeur sa propre fêlure. Pas de grands cris, plutôt des chuchotement, les perles fines sont parfois des larmes. On ne découvre la blessure que si l'on s'y penche, au risque d'y rencontrer l'une des nôtres.